Service simple et professionnel

Créer un site web facilement

Syndicat Mixte du Bassin de la Bonnée

Etude préalable au contrat territorial (2019-2023)

Le Syndicat Mixte du Bassin de la Bonnée (SMBB) a engagé une étude sur les cours d’eau, dans le cadre de l’étude bilan du Contrat Territorial Milieux Aquatiques (2013-2017) et de l’étude préalable au Contrat territorial 2019-2023 sur les communes de son bassin versant : Saint-Benoit sur Loire, Bray-Saint Aignan, Saint Martin d’Abbat, Germigny des Prés, Les Bordes, Bonnée, Saint Père sur Loire ainsi que Bouzy la Forêt, Ouzouer sur Loire et Dampière.

 

Les cours d’eau concernés sont la Bonnée et ses affluents pour un linéaire total de 84 km : Bonnée, Ancienne Bonnée, Nouvelle Bonnée, Milourdin, Saint Laurent, Ravoir, Dureau, cours d’eau des Places, Gué Richoin ainsi que le Rançon, et le ru de Dampierre.

 

Cette démarche entre dans le cadre des mesures prises en faveur de l’application de la Directive Cadre sur l’eau qui demande le retour au bon état écologique des cours d’eau pour 2015. Dans le cas des cours d’eau du Bassin de la Bonnée, les délais ont été prolongés, compte tenu de l’état pressenti des cours d’eau.

 

Cette prestation, confiée au bureau d’études HYDRO CONCEPT basé à Château d’Olonne, va durer 8 mois.

 

Le but d’une telle étude est de :

  • réaliser le bilan du programme d'action (CTMA) 2013-2017 afin d'évaluer la pertinence des actions menées
  • réaliser un état des lieux et un diagnostic des cours d’eau afin d’en définir les altérations
  • réaliser un programme d'actions afin de préconiser des actions correctives aux problèmes constatés sur les ouvrages, la végétation, les berges ou le lit des cours d’eau entre autres

 

Pour réaliser cette étude et préparer un programme d’actions précis, les techniciens du bureau d’étude prospecteront les 84 km de cours d’eau du bassin versant à pied et dans le respect des propriétés privées bordant les cours d’eau prospectés.

 

Le programme d'action sera soumis à enquête publique durant l'année 2019

 

Contacts pour tous renseignements complémentaires :

Mme Aurélie Grison du Syndicat Mixte du Bassin de la Bonnée au 06.87.07.28.42

Mrs Sébastien Chouinard ou Yvonnick Favreau du bureau d’études Hydro Concept au 02.51.32.40.75.

 

Etude des flux d’eau et de sédiments dans le bassin versant de la Bonnée

L’université de Tours, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) ainsi que le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) se sont investis dans un projet de recherche sur le bassin versant de la Bonnée. Ce travail s’est par ailleurs fait en étroite collaboration avec le Syndicat Mixte du Bassin versant de la Bonnée et est financé par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.

 

Ce projet s’intègre dans une dynamique large de recherche portant sur la thématique de l’évolution des sols et des paysages dans une perspective de l’amélioration des connaissances actuelles. En effet, sous l’effet conjoint de la pluie et du ruissellement qui en découle, le sol est détaché et transporté, modifiant localement le paysage (par exemple via la phénomène d’encroûtement de la surface du sol ou, lors de cas extrêmes, par la création de ravines). Le sol ainsi transporté est soit redéposé en aval ou dans le lit des rivières, suivant la taille des particules de sol détachées.

 

Ce projet vise à évaluer les flux issus d’un collecteur de drain, construit lors d’un projet précédent, qui recueille les écoulements issus de 34 ha de parcelles agricoles drainées. En effet, les transferts d’eau et de particules depuis les réseaux de drainage sont aujourd’hui encore mal compris et quantifiés. L’eau issue des évènements de pluie qui percole au travers du sol entraine avec elle des particules très fines, de l’ordre de quelques micromètres. Ces particules sont ensuite directement transférées au cours d’eau via le réseau de drainage, par un chemin très différent de celui qu’aurait emprunté le ruissellement. Ce dernier peut par exemple traverser des zones enherbées qui favorisent le dépôt des particules plutôt que de les laisser transiter librement vers le cours d’eau. Comprendre la dynamique hydrologique et de matière issus des réseaux de drainage est donc primordial, d’un point de vue scientifique comme pratique.

 

Dans le cadre de ce projet de recherche, des instruments de mesure des flux d’eau et de sédiments ont été mis en place au sein du bassin versant de la Bonnée (Figure 1). Via des mesures acquises à haute fréquence (toutes les 10 minutes), une estimation des flux d’eau et de sédiments transitant dans le cours d’eau et dans le collecteur de drain sera effectuée. La comparaison de ces flux permettra d’obtenir une quantification des flux issus du drainage, mais également d’évaluer l’efficacité du bassin de décantation déjà en place sur le site avant le début de ce projet.

Figure 1 : Instrumentation mise en place afin de mesurer les flux d’eau et de sédiments au sein du cours d’eau de la Bonnée et du collecteur de drains

 

Contacts pour tous renseignements complémentaires :

M. Thomas Grangeon, chercheur au BRGM à l'adresse mail: t.grangeon@brgm.fr